Lycée Jacques Prevert

Lycée Enseignt General Et Technologique – Savenay

Pays de la Loire
Sélectionner une page

Mercredi 18 avril : Amsterdam (par Marion B., Rodrigue, Noémie, Léa, Solène)

Départ à 8h30 pour le Rijksmuseum réunissant les plus grands chef d’œuvres de Rembrandt et Vermeer.

Après la distribution de nos livrets d’activité pour la matinée, nous sommes partis à la chasse aux informations. Nous avons été quelque peu étonnés par les nombreuses œuvres célèbres présentes dans ce musée particulièrement «La Laitière» de Vermeer, ou encore «le Jugement dernier» de Lucas van Leyden, sans oublier «la Ronde de nuit» de Rembrandt.

Une seconde surprise: la bibliothèque. Elle est située dans un endroit très calme (à l’écart de la foule) et sert aux étudiants et à toutes personnes voulant y travailler.

En sortant du musée, direction le lieu de pique-nique, nous avons écouté un orchestre classique de rue composé de quatre musiciens : deux violons alto, un tuba et un accordéon.

C’est tout près de notre lieu de pique-nique que nous avons pu prendre notre photo sur le fameux «I’Amsterdam».

Nous avons déjeuné au cœur des jardins à côté du musée et d’une fontaine vraiment rafraîchissante avec une température extérieure entre 25° et 30°.

Après notre pique-nique, direction le loueur de vélo pour une balade dans le polder de Waterland. Il nous a fallu un certain temps pour nous habituer aux vélos (véritablement différents de ceux de France). D’ailleurs, ces vélos n’étaient pas plus adaptés aux pavés de la route à certains endroits. Bien évidemment, les paysages étaient là pour nous enlever nos peines. Les maisons étaient typiques des villages d’Amsterdam. Nous avons pédalé à la sueur de nos rires sur nos vélos à travers le polder.

Nous nous sommes tous arrêtés parfois soit pour des pauses soit pour réparer les bêtises de certaines (carambolage à vélo, chute dans l’eau,etc.)

A La fin de notre balade, le chauffeur nous a emmenés, à notre plus grande surprise, vers les champs de fleurs si connus de la campagne d’Amsterdam.

Sur le chemin du retour, nous entendions les mouches volées dans le bus, tant nous étions tous épuisés par cette journée d’efforts et de chaleur.